Hommage à Jean-Marie Muller

Jean-Marie était plus qu’un compagnon de route pour nous, membres de la Commission Non-violence de Pax Christi : nous perdons un ami de longue date sur lequel nous pouvions compter mais aussi avec lequel il fallait compter, car son exigence nous a souvent devancés dans notre engagement pour la Non-violence. Sa réflexion rigoureuse de philosophe, son expérience de militant de terrain, nous ont rappelé sans relâche qu’aucun compromis n’est possible avec la violence et en particulier avec la violence nucléaire.

Son enracinement dans le message du Christ est resté, à nos yeux, celui d’un authentique chrétien, même si le refus de notre Église nationale de condamner la dissuasion française l’a amené à s’éloigner d’elle et à s’en scandaliser publiquement au nom de l’Évangile. Il nous a stimulé vigoureusement pour faire évoluer Pax Christi France jusqu’à ce que le Mouvement ait, grâce à lui, une position plus claire et nette de condamnation et de refus de cette stratégie funeste et fallacieuse, rejoignant sur ce point crucial la position du Saint-Siège.

Il n’a pas non plus réussi à entraîner avec nous l’Église de France dans le refus catégorique de toute violence, et c’est sans doute l’un des grands regrets qu’il emporte avec lui. Mais la route que nous avons faite ensemble ne s’arrête pas là, car sa disparition renforce notre responsabilité de continuer son combat aux côtés de tant de militants, en France et dans le monde, qui œuvrent pour qu’advienne un monde où tous les conflits, inhérents à la vie collective, se régleront selon l’ éthique et l’action non-violente, faite de respect absolu de la dignité de toute femme et tout homme.

 La commission Non-violence de Pax Christi 

Menu