Pax Christi tient à encourager les jeunes qui font le choix de se mettre au service de la paix, d’en devenir les ambassadeurs.
En 2023, le Mouvement a ainsi décidé de parrainer deux étudiants, Romaric et Samuel, pour leur permettre d’assister aux JMJ de Lisbonne. Lors de leur voyage, dont l’organisation et l’accompagnement spirituel étaient pris en charge par la Mission de France, ils sont allés à la rencontre d’acteurs de paix, de dialogue, de réconciliation. 
Leurs attentes avant le départ :
Leur route vers Lisbonne :
De Paris à Lisbonne, vous avez pu suivre les étapes de leur voyage sur les réseaux sociaux.
Bilan d’un parcours au service de la paix
De retour de Lisbonne, Romaric et Samuel reviennent sur les rencontres et les temps forts qui ont marqué leur périple.

Vous avez rencontré des acteurs de paix sur votre parcours, quelle rencontre vous a le plus interpellés ?

Romaric : La rencontre qui m’a le plus interpellé était celle de Bayonne au pays Basque où nous avons été accueilli par Gabriel dans sa ferme qui est réservée aux femmes prisonnières en fin de peine qui y travaillent afin de préparer leur réintégration à la vie “normale”.
Gabriel est lui-même ancien prisonnier qui, aujourd’hui, agit activement à la sauvegarde de la paix en pays Basque.

Samuel : Gabi a décrit son combat pour la paix. Un combat d’une grande justice, un combat vital, un combat pour la vie, un combat pour rappeler à tous que nous sommes aimés et que nous avons tous le droit à de l’espace pour créer et accomplir nos choix. C’est aussi un combat pour la paix, pour la liberté et la justice. Chaque humain mérite de vivre chaque jour de sa vie sans que cela ne soit jamais au détriment de l’autre. J’ai été particulièrement touché par les méthodes qu’ils utilisent que sont le dialogue et le premier pas vers son “ennemi” ou “adversaire”.

Lors de vos étapes, quel lieu vous a le plus touchés et pourquoi ?

Romaric : Lors de notre passage, j’ai ressenti une paix intérieure à Lourdes. J’ai été touché par le calme de ce lieu, et le nombre de personnes venues se recueillir et prier à cet endroit était juste époustouflant.

Vous avez vécu une aventure collective et vous attendiez beaucoup de la rencontre avec des jeunes du monde entier. Quelle a été votre plus belle découverte ?

Romaric : Ma plus grande découverte était de voir l’amour que nous tous jeunes, venus d’un peu partout sur le globe, avions encore pour le Christ et notre soif de voir, dans un avenir proche, le monde devenir meilleur pour tous. Je ne m’attendais pas à cela.

Samuel : J’ai rencontré un chrétien de l’association Chrétien d’Orient, un jour où j’ai pris un temps seul sur un escalier sous un arbre… Je jouais de la guitare et j’ai découvert ce que les fruits de la paix pouvaient offrir. On s’est confessé mutuellement avec mon ami de la façon la plus humaine et laïque possible. Je veux m’en souvenir…

C’est aussi un chemin intérieur que vous avez été amené à effectuer, que gardez-vous de cette aventure spirituelle ?

Romaric : Je garde de ce pèlerinage que j’ai mon rôle à jouer dans l’avenir de notre terre commune et que me laisser guider par le Christ, et ne pas avoir peur de faire les choses, doivent devenir des habitudes pour moi.

Samuel : Cette aventure n’a cessé de me faire comprendre l’importance de créer un espace régulièrement par la prière pour la paix, le rire et la joie. Un chemin intérieur sain se crée par la prière; les fruits de l’Esprit quand ils sont bien mis en pratique ne font que du Bon … Essayons encore et encore de trouver ces fruits et les actions en découleront. Gardons l’espérance et faisons un espace à la paix!

Qu’avez-vous retenu des messages adressés par le Pape aux participants ?
Samuel : J’ai retenu que chacun a le droit à la Paix et au Pardon. La fraternité est une façon de penser à trouver et à agir.
Romaric : Le Pape a dit beaucoup de paroles qui m’ont particulièrement touchées mais s’il fallait n’en citer qu’une, ce serait cette phrase: « Le seul moment où il est licite de regarder une personne du haut vers le bas, c’est pour l’aider à se relever ».  Je vous laisse avec cette belle parole.
A lire aussi :