A la rencontre des jeunes à Souvigny

Maison Saint-Odilon, 15h30, samedi 4 mai 2024; à quelques mètres de là se trouve le magnifique cloître du prieuré Saint-Pierre et Saint-Paul de Souvigny, devenu Sanctuaire de la paix en 2017. L’atmosphère est festive et affairée. L’église locale se prépare à recevoir pour le weekend des centaines de pèlerins venus seuls ou en famille prier pour la paix. Cette année le pèlerinage  de la paix est organisé en solidarité avec les chrétiens persécutés des terres d’Orient. Sont attendues plus de 800 personnes.
Pax Christi a été invité par la pastorale des jeunes pour témoigner de son engagement pour la paix et animer des ateliers lors du pèlerinage. Un récit de Bérengère Savelieff, chargée d’éducation à la paix, qui s’est rendue sur place pour assurer cette mission.

Le premier groupe rencontré est à grande majorité originaire de la région, les jeunes sont âgés entre 16 et 32 ans. Ont-ils déjà réfléchi aux enjeux de paix dans leur vie ? C’est un peu la question que Pax Christi a souhaité leur poser pour pouvoir ensuite échanger sur les manières de se mettre concrètement au service de la paix. Entendre que chaque personne détient un charisme pour apporter sa pierre à l’édifice et travailler à une œuvre commune est important. Encore faut-il pouvoir entendre les appels donnés par le monde et s’en saisir. Pour oser, le témoignage des autres est essentiel car il est parfois difficile d’approcher la souffrance d’autrui. C’est tout un apprentissage, une éducation…

Veillée aux bougies

Les premières discussions autour d’un bon goûter préparent le cœur de ces jeunes à accueillir le temps de veillée animé par l’Œuvre d’Orient, qui propose de partir sur les traces de l’Apôtre Saint Paul et de découvrir le nom et l’emplacement des peuples qui ont formé les premières communautés chrétiennes.

La carte projetée sur écran géant aide à constater une

réalité qui saute aux yeux, les premiers chrétiens n’étaient pas Occidentaux mais bien situés dans les actuels Iran, Irak, Turquie, Egypte, Libye… L’évangélisation ne deviendra européenne qu’après un songe appelant Saint Paul à se rendre en Macédoine. Tout un héritage à s’approprier, un mouvement de décentration à accepter pour pouvoir découvrir ces terres qui a priori ne leur disent rien, si ce n’est de nom.

En marche

Voilà de quoi méditer pendant la marche du lendemain matin, où petits et grands pèlerins sillonnent les terres bourbonnaises. Par chance, le temps est clément et prête à la contemplation.

Pax Christi est désigné pour accompagner les jeunes de 5e du collège Saint Benoit de Moulins qui débordent de joie et d’énergie ! La marche est l’occasion de faire connaissance, de découvrir les témoignages de différents volontaires partis en mission dans le cadre des programmes de l’Œuvre d’Orient. Les élèves, munis de leur carnet, découvrent de nouveau la carte du Moyen Orient, où s’ajoutent quelques pays de l’Est africain. Faire prochain ce qui est lointain, voilà le sens de la démarche, qui les met tous en route vers un but commun.

Quand le groupe prend son rythme, certains s’autorisent à se confier sur leur foi et leur chemin spirituel. Les discussions gagnent en profondeur, bousculées parfois par les cris d’un jeune qui vient de sauter dans une flaque d’eau pour arroser ses petits camarades. Etonnant de voir comment la vie circule et comment elle habite chacun.

Après deux heures et demie, les corps sont fatigués et les jeunes sont heureux de pouvoir faire une pause sur la pelouse, non loin de la place où sont exposées les reliques des deux Saints de la région, Saint Mayeul et Saint Odilon. D’une colline, la foule descend en procession pour accompagner jusqu’au prieuré le cortège de prêtres et de religieuses qui portent les reliques. La foule est fidèle à ces deux hommes d’église bien connus pour leur engagement pour la paix au cœur de l’Eglise.

Animations et jeux

Après le temps de restauration, les enfants ont déferlé vers la Maison Saint Odilon pour participer à des animations. Les groupes ont tourné d’atelier en atelier jusqu’à la messe de 15h30.

Cela été l’occasion pour Pax Christi de les interroger sur leurs représentations de la paix, de leur glisser quelques appels à devenir artisans de paix, de les inviter à rechercher et préserver leur paix intérieure dans un environnement chargé d’images et de bruit. A l’aide d’un photolangage simple et coloré, les enfants formulent des aspirations, des rêves ou, au contraire, des terrains à guérir… C’est le rôle de l’animateur de savoir lire entre les lignes, de détecter, comprendre et encourager. En peu de temps, des paroles sont semées, qui porteront leur fruit plus tard.

Jeunes jouant au Jeu de l’Oie de la paix de Pax Christi

C’est dans le Sanctuaire de la paix de Souvigny que Pax Christi avait célébré son 75e anniversaire au service de la réconciliation. Le Mouvement avait alors annoncé qu’il souhaitait faire de l’éducation à la paix une priorité. Chaque atelier et chaque rencontre confirme cette intuition et conforte l’idée que cette éducation est nécessaire et urgente. Pax Christi propose de nombreux outils pour permettre à ceux qui souhaiteraient participer à cette œuvre commune.

Retrouvez tous nos outils ici