Rencontre avec le Custode de Terre Sainte: « il faut avancer ensemble si l’on veut protéger la petite présence chrétienne »

A l’occasion de la semaine de prière pour l’unité des Chrétiens, Pax Christi vous emmène à la rencontre du frère francisain Francesco Patton, Custode de Terre Sainte.

Depuis sept siècles, la custodie de Terre Sainte joue un rôle central dans la vie et la survie des Chrétiens en Israël et Palestine, mais aussi dans les pays alentours et notamment en Syrie et au Liban. Au coeur de l’action des frères franciscains se trouve un travail de chaque instant au service du dialogue entre les Chrétiens de différentes confessions, mais aussi avec les représentants et les fidèles musulmans et juifs. «Le dialogue caractérise notre présence ici depuis toujours, entre les générations mais aussi avec tous ceux qui nous entourent. Sans dialogue nous n’aurions pas survécu ici », constate le frère Francesco Patton, Custode de Terre Sainte. Le Franciscain a été nommé en 2015, et depuis il travaille sans relâche à l’unité des Chrétiens. « Les chefs des Eglises sont conscients qu’il faut avancer ensemble si l’on veut protéger la petite présence chrétienne (…) J’ai été témoin d’exemples extraordinaires de rapprochement, collaboration et action jusqu’à la prise de risques en commun pour la défense de la communauté chrétienne. », assure le Custode qui veille aussi à la pérennité de la présence des Chrétiens par la défense des terres de ces derniers.

Cette promotion du dialogue et de l’unité est une œuvre de paix qui s’accomplit notamment dans les actions éducatives des frères au sein des quinze écoles que comptent la custodie où sont accueilis Chrétiens, Musulmans et Juifs. Conforté par le message du Pape François du 1er janvier qui place l’éducation au cœur de la construction de la paix, le frère Francesco Patton conclut : « La paix n’est possible qu’au travers de l’éducation, et d’une expérience concrète de cohabitation. Les stéréotypes et les préjugés ne sont pas vaincus par l’exhortation mais par le mélange de personnes de cultures, langues et origines différents qui, en vivant ensemble, prennent conscience que l’autre n’est pas si différent en dignité, rêves, espérances d’avenir. »

Découvrez l’intégralité de l’entretien avec le Custode de Terre Sainte:

Menu