En route vers l’unité des chrétiens ? L’Eglise en crise ( partie 1/5)

Pour la semaine de l’unité des chrétiens qui se déroule du 18 au 25 janvier, Pax Christi vous propose de découvrir l’origine et le triste historique des divisions qu’a connu l’Eglise au cours des siècles et les réactions engendrées.

 

Dès le début du christianisme, apparaissent dans l’Eglise naissante des divisions, dont l’une des plus célèbres concerne l’opposition entre St Pierre et St Paul au sujet de la circoncision comme condition à devenir chrétien ; oui pour le premier et non pour le second !

La première des crises qui secoueront l’Eglise verra s’opposer les Ecoles théologiques d’Alexandrie et d’Antioche au sujet de la compréhension de la personne du Christ, relation entre son humanité et sa divinité.

Afficher l’image source
La crucifixion de Jésus et le suicide de Judas Iscariot , 420 -430 après JC

Une deuxième crise se développera autour du Concile de Chalcédoine, en 451, et illustrera les divisions culturelles et politiques qui séparent les christianismes de l’Empire gréco-romain des autres régions.

La troisième crise, beaucoup plus fondamentale et radicale, est formellement datée 1054, alors qu’elle se développe en réalité entre les siècles IXe et XVe. Une date clé est 1204, année où les occidentaux mettent à sac Constantinople, dans le cadre de la 4e croisade. Naissent les deux Eglises de Rome (avec le pape) et de Constantinople, composée de patriarcats nationaux, le Patriarche œcuménique de Constantinople étant « le premier parmi les égaux » ! Ces deux Eglises se distinguent par plusieurs différends théologiques, les plus célèbres concernant le « Filioque » dans le Credo de Nicée-Constantinople et la primauté de l’évêque de Rome.

A l’apparition des Eglises orthodoxes va succéder la 4e crise, celle de la Réforme protestante, marquée par l’affichage, en 1517, des 95 propositions du pasteur Martin Luther, relatives, entre autres, à la pratique des indulgences ! Suite à cette initiative vont se développer plusieurs courants protestants : en Allemagne sous l’influence de Luther, en Suisse sous celle de Ulrich Zwingli, et en France sous celle du franco-suisse Jean Calvin. Suite à cette Réforme, n’oublions pas de mentionner les 8 guerres de religion dramatiques qui sévirent en France entre 1562 et 1598.

En Angleterre, en 1529, suite à la séparation du roi Henry VIII avec la papauté, c’est l’Eglise anglicane qui voit le jour.

En 1870 enfin, émerge l’Eglise « vieille-catholique », qui n’accepte pas le dogme de l’infaillibilité du pape, ni la juridiction universelle de l’évêque de Rome.

 

Jean-Pierre Ribaut, diacre, Pax Christi

 

 

Menu