UNESCO: l’appel de Pax Christi à « un grand mouvement mondial de prise de conscience intérieure »

Découvrez le message délivré par Pax Christi à l’occasion de la 41ème session de la conférence générale de l’UNESCO. Ce message a été lu, au nom du mouvement, par Michel Kahla le samedi 13 novembre.

 

Monsieur le président, madame la directrice ,mesdames et messieurs les ambassadeurs , Monseigneur,

 

À Pax Christi International et à Pax Christi France nous sommes vigilants aux signes que nous envoie le monde. Ces signes qui appellent des réponses des femmes et des hommes de ce temps.

 

Mais quels signes pouvons-nous identifier aujourd’hui ?

 

Tout d’abord cette pandémie mondiale source de morts et de pauvreté accrue.

Mais cette pandémie pourrait être à l’origine d’une remise en cause du modèle de société que nous connaissons avec une plus grande place donnée au partage et à la vie humaine.

L’autre grand événement que doit affronter notre monde est la crise écologique avec la remise en cause de la biodiversité et le réchauffement climatique qui se traduit par le dérèglement climatique et ce que nous connaissons déjà avec les immenses incendies en Californie, en Australie, les inondations comme en Asie, en Belgique, en Allemagne, en France, les sécheresses en Afrique etc..

 

La liste est longue des autres enjeux auxquels nous devons faire face: les violences faites aux femmes et aux enfants, le sort des réfugiés, les intégrismes, les guerres. La montée de pouvoirs autoritaires.

 

Ces enjeux nécessitent que des femmes et des hommes se lèvent pour y répondre. Cela suppose au fond un grand mouvement mondial de prise de conscience intérieure.

 

Nous devons participer à ce mouvement que nous voyons déjà éclore avec parcimonie.

Des «  retournements » intérieurs, ( pour reprendre le titre du livre de Vladimir Wolkoff ) fondés sur une prise de conscience généralisée des enjeux mondiaux auxquels nous devons faire face.

 

L’UNESCO a ici son rôle à jouer. Cette institution qui veut «  construire la paix dans la conscience des hommes ».

La société civile, à travers ses associations et ses ONG, a également toute sa place dans ce grand mouvement par ses actions sur le terrain.

 

À titre d’exemple je voudrais citer ici l’action de Pax Christi International dans la région des grands lacs en Afrique. Après avoir formé des jeunes à la non violence et œuvré à leur insertion dans l’économie, notre mouvement les forme désormais au monde digital pour qu’ils interviennent ensuite en faveur de la paix dans les réseaux sociaux numériques.

Pax Christi a ainsi un rôle de veilleur et de plaidoyer pour la paix.

Nous restons, en effet, très attentifs à la violence dans les sociétés et nous en cherchons les causes autant dans les facteurs socio-économiques et politiques qu’intérieurs, dans le coeur des hommes.

 

Pour illustrer encore le rôle de la société civile je pourrais aussi citer l’action des ONG au sein de l’UNESCO pour porter « la voix des filles » autour de Martine Lévy (de « l’association mondiale des guides et éclaireuses ») tout d’abord et de Marie Christine Gries (de  « Soroptimist International ») désormais.

 

Ou bien encore cette réflexion que nous avons menée à plusieurs ONG, dont notamment New Humanity, sur la construction de « la citoyenneté mondiale » et qui devrait déboucher sur une conférence internationale organisée par le comité de liaison ONG/UNESCO en coopération avec les secteurs.

 

Ce sont toutes ces initiatives conjuguées, parmi bien d’autres, qui permettront d’aller vers une paix durable fondée sur des sociétés justes.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

Menu