Appel à la non-violence et à la responsabilité : déclaration sur l’Afghanistan

Appel à la non-violence et à la responsabilité : déclaration sur l'Afghanistan

Déclaration de Pax Christi International sur l’Afghanistan – 18 août 2021

Pax Christi International et ses organisations sont profondément préoccupés par la situation en Afghanistan où les forces talibanes ont pris le contrôle de la capitale et du reste du pays après le départ des troupes américaines.

Le régime sévère des talibans connu il y a vingt ans et les atrocités commises ces dernières semaines dans les zones sous leur contrôle ont intensifié la peur et le sentiment d’abandon parmi la population. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui ont servi le gouvernement, les membres de la société civile qui ont travaillé avec acharnement pour l’accomplissement de réformes ainsi que les femmes qui ont pris d’énormes risques pour la défense de leurs droits à l’éducation, de leur liberté d’expression et de leur participation dans la vie publique. Universitaires, écrivains, journalistes et autres professionnels des médias, membres des minorités ethniques et musulmans chiites, en particulier les Hazaras, sont également en grand danger.

En tant qu’organisation internationale de paix profondément attachée à la non-violence, nous sommes navrés par ce que des décennies de guerre et de violence ont produit. Une attention particulière doit aujourd’hui être faite à la protection physique des habitants et au respect des droits humains des plus vulnérables accompagnés d’une prise en compte des responsabilités pour les atrocités commises dernièrement. Les efforts diplomatiques avec les talibans à tous les niveaux, du local à l’international, aussi difficiles et souvent peu fiables soient-ils, sont pourtant essentiels. Néanmoins une réflexion profonde sur l’échec de la guerre et la nécessité d’investir dans des outils efficaces pour construire une paix juste doit également être entreprise au niveau national et international.

De toute urgence, nous appelons les talibans à se souvenir et à agir conformément à leur dignité en tant qu’êtres humains, à honorer les changements promis, à ne pas emprunter la voie des représailles et à créer un environnement sûr. Nous vous implorons de rejeter le pouvoir abusif, de respecter l’égalité des droits de vos frères et sœurs afghans et de reconnaître en particulier la grande capacité des femmes à contribuer au bien-être de la société.

Avec la même détermination, nous appelons la communauté internationale, en particulier les États-Unis, en collaboration avec les Nations Unies et d’autres organisations internationales, économiques et humanitaires à :

  • Assurer la protection des droits de l’homme et assurer l’évacuation en toute sécurité des populations afghanes vulnérables ;
  • Fournir des visas/hébergements d’immigration pour les Afghans partout, y compris en Europe et aux États-Unis ;
  • Apporter une aide immédiate aux pays voisins qui accueilleront inévitablement des réfugiés afghans et mettre en place des protocoles coordonnés pour une réinstallation rapide vers des pays tiers des personnes particulièrement à risque ;
  • Augmenter considérablement et négocier un accès fiable à l’aide humanitaire en Afghanistan, y compris l’aide alimentaire et médicale d’urgence si nécessaire ;
  • Assurer la participation des groupes de la société civile afghane à la prise de décisions concernant l’aide humanitaire et la réinstallation des réfugiés.

En particulier, nous appelons l’ONU à rester pleinement engagé dans la crise, y compris au niveau du Conseil de sécurité, en entreprenant des efforts pour négocier avec les talibans ou les contraindre à respecter le droit international et les normes de comportement décent dans la réalité du terrain partout en Afghanistan. Une réflexion approfondie doit être menée sur les stratégies non-violentes à suivre pour la protection des communautés vulnérables ; en particulier des femmes et des filles qui pourraient être particulièrement touchées en Afghanistan. Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) devraient être prêts à recueillir des informations et à rendre compte publiquement des preuves de violations et d’abus graves commis par toutes les parties du conflit.

Enfin, en tant qu’organisation confessionnelle, Pax Christi International appelle toutes les personnes de bonne volonté à prier pour le peuple afghan et à s’engager dans tous les efforts pour mettre fin aux souffrances que le peuple afghan a endurées pendant des décennies de guerre sans fin.

 

Menu