En marche pour la paix Stop la guerre – Stop les violences

En marche pour la paix
Stop la guerre – Stop les violences
(Pétition en direction des parlementaires et du gouvernement)

Nous approuvons l’appel lancé par 110 organisations et 1500 citoyens (voir au verso) et relayé par 20 marches pour la paix à travers la France le samedi 24 Septembre. Ce texte souligne la nécessité d’agir pour obtenir des politiques sociales, économiques, culturelles, éducatives afin de contribuer à la construction d’un monde de justice, de solidarité, de fraternité et de paix !

C’est pourquoi nous rejetons les propositions de l’Université d’été de la défense, formulées en aout 2016 à Paris en disant :

• Non au projet visant le quasi doublement des dépenses consacrées aux armes nucléaires en France (de 3.5 à 6 milliards par an) d’ici 2020

• Non au projet visant à porter le budget annuel de défense de la France de 31 à 42 milliards d’ici 2020

Par contre :

• Oui à un Traité d’interdiction des armes nucléaires conformément aux engagements internationaux de la France

• Oui à l’affectation de ces milliards d’Euros économisés à la satisfaction des besoins sociaux (sécurité sociale, services publics de la santé, de l’éducation, de la recherche, jeunesse – education populaire – vie associative, lutte contre le réchauffement climatique et pour la promotion de services publics de transports, réalisation des objectifs mondiaux pour un développement durable-ODD)

• Oui à une réorientation du budget de la défense dans le cadre d’une politique en faveur de la construction de la paix s’inspirant de la Charte des Nations Unies et des huit domaines de la culture de la paix définis par l’UNESCO et les NATIONS UNIES.

• APPEL •

En marche pour la paix – stop la guerre – stop les violences

L’aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense.

Nous sommes persuadés qu’aucune de nos différences de convictions, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.

Nous sommes révoltés face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards en 2015 et favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs Du Développement (ODD).

Nous sommes indignés de savoir que seulement 5 % des dépenses militaires mondiales pendant 10 ans permettraient selon le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) de résoudre les principaux problèmes de l’humanité (alimentation en eau, faim, analphabétisme, principales maladies…).

Nous sommes conscients que la guerre est toujours un échec. Elle conduit au chaos et enfante des monstruosités dont sont victimes les populations civiles jetées sur le chemin de l’exil.

Au moment où plusieurs voix politiques proposent d’augmenter de 40 à 60 % les dépenses consacrées à la production de nouvelles armes nucléaires en France n’est-ce pas le moment opportun pour dire que notre aspiration au développement d’une culture de la paix est inconciliable avec une nouvelle augmentation des dépenses consacrées aux armes nucléaires dans notre pays et dans
le monde ?

Enfin nous sommes convaincus que lorsque la guerre se développe, que les dépenses militaires augmentent et que la paix est menacée il est nécessaire d’agir pour obtenir des politiques sociales, économiques, culturelles et de paix s’inspirant de la charte des Nations Unies et des huit domaines de la culture de la paix définis par l’Unesco afin de contribuer à la construction d’un monde de
justice, de solidarité, de fraternité, de Paix !

Menu